Peintures et allergènes : les effets sur les personnes sensibles

En début d’année dernière, 60 millions de consommateurs mettait un coup de projecteur sur un des composants des peintures, la méthylisothiazolinone (MIT). On la trouve aussi dans les cosmétiques et les produits d’entretien. La présence de cet allergène dans nos peintures a des conséquences de plus en plus pesantes. La sensibilité cutanée à la MIT augmente rapidement. En effet, en trois ans, en France, le nombre de personnes sensibles au MIT a triplé passant de 1,5 % à 5,6 %.