L'abonnement à "La Maison Écologique" = 10% de remise sur lepeintureurecolo.fr



Information sur les peintures et enduits à la chaux

Une peinture naturelle à la chaux ou badigeon est composée
D’un ou de plusieurs pigments : terres colorantes ou oxydes métalliques
D’une colle : chaux
D’une charge (épaississant opacifiant): carbonate de calcium (craie) et chaux
D’un diluant l'eau

Pour les peintures, badigeons ou enduits à la chaux le processus de durcissement, de “séchage” est une carbonatation (réaction chimique de la chaux ou hydroxyde de calcium avec le gaz carbonique de l’air). L’eau sert de diluant en facilitant l’application ; son évaporation, “séchage”, a une grande incidence sur le rendu de la teinte, d’où la règle : séchage lent : couleurs intenses, séchage rapide : couleurs pâles, séchage inégale : rendu en peau de léopard. Donc attention au vent, à la chaleur et au courant d’air. Pour les peintures à la chaux et badigeons la carbonatation peut durer jusqu’à un mois ; attention à la pluie et aux projections d’eau. Pour les enduits à la chaux l’incorporation de pouzzolane (roche volcanique très poreuse réduite en poudre) et/ou tuileau (tuiles ou briques en terre cuite broyées finement) ont pour but d’accélérer le processus de carbonatation (durcissement de la chaux).


Blocage, sous-couche, saturation, imprégnation sont des termes qui recouvrent une même réalité, leur fonction est d’améliorer la qualité et la régularité de l’absorption du support sur lequel on va appliquer peintures, lasures ou enduits. Si un support, mur, plafond, bois est trop poreux (absorbant) ou inégalement poreux, la colle de la peinture ou du lasure est pompée par le support, les pigments restent en surface et on obtient un effet de farinage, de poudrage ou de décollement.